T

PROBLEMATIQUE ET OBJECTIFS :

 

De nos jours, la pollution comprend toute la gamme de substances indésirables et depertes que génèrent les activités industrielles : émissions dans l’air ou rejet dans les eaux de surface, et substances envoyées aux usines de traitement des eaux usées,déposées dans des sites d’enfouissement, rejetées ou épandues sur les sols, incinérées, injectées sous terre, contrôlées par voie d’entreposage, recyclées ou brûlées aux finsde récupération de l’énergie.
Malgré les avancées remarquables, ces dernières décennies, dans pratiquement tousles secteurs industriels, en termes d’efficacité écologique des procédés de production, il reste énormément à faire avant d’arriver à réduire fortement les émissions atmosphériques, notamment celles qui contribuent au changement climatique, ainsi que la pollution aquatique, la consommation de l’eau, d’énergie et de substances
toxiques, la quantité des déchets non recyclable, etc.
Une sensibilité particulière apparaît désormais dans l'opinion à l'égard du risque. Le risque est une notion complexe. Il est autant social que scientifique.
L’enjeu de la culture du risque nous permettra de réunir les conditions favorables à une cohabitation harmonieuse dans un contexte de progrès et de développement socioéconomique.
L’intérêt est capital de souligner que la Science des Risques, une discipline émergente, en pleine évolution au regard de l’actualité sur les accidents et les risques majeurs dans les pays développés. Cette science permet d'appréhender les différentes politiques sectorielles indispensables à tout développement à caractère économique, social ou éducatif sous l’angle de la protection, de la sécurisation et du développement durable.
Dans ce contexte, La Conférence sur les Risques Industriels et Environnement (CRIE- 2018), une telle manifestation scientifique est plus que nécessaire, dans un pays tel que le nôtre, en plein évolution avec, à la clé, l’apprentissage et le passage à l’économie de marché.
Cependant, prévoir une catastrophe reste une difficulté majeure malgré les progrès réalisés dans les différents domaines de la science et la volonté de l’homme d’y faire face par des mesures préventives de plus en plus appropriées.
Aussi, Sensibilisation, Formation, Information Communication et Eveille Permanent, en limiteraient les conséquences dramatiques aussi bien sur le plan social qu’économique.
La CRIE-2018 constitue de ce fait une préoccupation majeure pour les scientifiques et les industriels de la région. CRIE-2018 se veut être un forum qui permettra aux chercheurs de présenter leurs récents travaux relatifs aux Risque Industriels et à l’environnement, mais également d’échanger leurs expériences et de tisser (ou de consolider) des liens de coopération. Cette rencontre ambitionne aussi d’encourager la collaboration entre les laboratoires de recherche des universités d’une part et le milieu socio-économique d’autre part. Programmées sur deux jours, la CRIE-2018sera organisée sous forme de conférences plénières, de communications orales et de séances posters.

LIEU DE LA CONFERENCE :
La conférence nationale sur les Risques Industriels et Environnement se déroulera à l’Université 20 août 1955 - Skikda

 

 

 

 

 

WebDesigner: Assia YOUNES BOUACIDA